Il y a des jours …

où les règles tombent vraiment au mauvais moment : en vacances, lors d’activités sportives, lorsqu’on est fraîchement amoureuse mais aussi lorsqu’on n’a pas de relation fixe et que l’on veut profiter à fond de la vie, dans des moments de grand stress lié aux études/au travail ou quand les enfants exigent toute notre attention.

Les règles chaque mois? Ce n’est pas une nécessité!

  • Beaucoup de femmes aimeraient avoir leurs règles moins souvent. Elles sont libres de choisir.
  • En prenant la pilule ou en utilisant l’anneau vaginal ou le patch contraceptif de façon continue (en cycle long), elles n’auront de saignements que 2 à 4 fois par an – selon le nombre de pauses d’une semaine qu’elles choisiront de faire.
  • Avec le stérilet hormonal, la plupart des femmes ont moins de saignements (et de douleurs) et beaucoup n’en ont plus du tout.

Sur le plan médical, un cycle long est sûr et presente de nombreux avantages, l’arrêt de la contraception a comme effet rapide un retour de cycles réguliers.
Les mythes poussiéreux autour des règles, ça suffit!

Les règles

Les règles chaque mois, ce n’est pas une nécessité naturelle. Autrefois, les femmes étaient plus souvent enceintes, et les périodes d’allaitement étaient plus longues, comme c’est encore le cas aujourd’hui dans certains peuples autochtones. Ces périodes sont caractérisées par l’absence naturelle de règles.

Mais dans les pays industrialisés, où les femmes ont de moins en moins d’enfants et allaitent de moins en moins, les cycles menstruels se sont multipliés. Aujourd’hui, au cours de leur vie, les femmes ont en moyenne 450 fois leur règles, alors qu’autrefois c’était 150 fois. Un nouveau phénomène!

Ce graphique pour comparer:

Naturellement Aujourd’hui
12-15 grossesses 2 grossesses
9-10 naissances 1-2 naissances
6-7 enfants qui survivent les enfants survivent
2 ans d’allaitement 0-4 mois d’allaitement
160 ovulations au cours d’une vie 450 ovulations au cours d’une vie
(une contraception efficace est nécessaire pour quasiment toutes les femmes).

La pilule et les règles

Lors de l’apparition triomphante de la pilule dans les années 60, ses inventeurs Gregory Pincus et John Rock ont utilisé une stratégie pour des raisons de marketing afin que le cycle menstruel continue à paraître naturel aux femmes, alors qu’il n’est hormonellement d’aucune necessité.

Une femme qui a choisi la pilule comme moyen de contraception la prend 21 ou 24 jours de suite et fait ensuite un pause de 4 à 7 jours, qui voient l’arrivée des règles. Ces dernières sont en fait un pseudo saignement provoqué artificiellement (puisqu’aucune ovulation n’a eu lieu, il n’y a pas de règles au sens biologique du terme et aucune nécessité pour un saignement menstruel artificiel).

La nouvelle pilule de 3 mois

Avec la nouvelle pilule de 3 mois ou la prise de la pilule normale en continu, il n’y a plus de pause de 7 jours après 21 jours de prise -, qui fait place à un saignement dans la prise „classique“ de la pilule contraceptive.
Sans cette pause le taux d’hormones ne chute pas et il n’y a donc aucun saignement. Ce cycle long, c’est à dire la prise de la pilule sans pause pendant au moins 3 mois, protège non seulement d’une grossesse non désirée mais permet aux femmes de profiter sans entraves de la vie. Le cycle long, tout comme la prise „classique“ de la pilule, n’a aucune incidence sur la fertilité potentielle.

Décider soi-même de ses règles

Le cycle long, la nouvelle pilule de 3 mois ou la prise en continu d’une pilule classique (sans les comprimés placebo qui sont parfois fournis avec) ou l’utilisation du patch contraceptif ou de l’anneau vaginal vous permet de décider vous-même du moment où vous aurez vos règles. Tout comme les femmes peuvent décider librement si elles veulent des enfants, quand et combien, elles peuvent décider aussi d’avoir ou pas des saignements, et à quel moment.

D’un point de vue médical, les femmes devraient cependant avoir un saignement au moins tous les 6 mois, au cours de leur phase fertile, afin d’expulser la muqueuse.

Un souhait de longue date pour de nombreuses femmes, comme le montre le rapport sur la contraception de 2012: Österreichischer Verhütungsreport (en allemand)

Einstellung zur RegelblutungLes règles devraient donc arriver seulement tous les 6 mois, afin que la muqueuse utérine soit expulsée.

Les femmes décident ainsi elles-mêmes ce qu’il advient de leur corps, de leurs règles, combien de fois par an et à quel moment. Et bénéficient aussi en même temps, évidemment, d’une méthode de contraception sûre.

Les avantages de la prise continue (trois mois de suite)

Le cycle long est idéal pour les femmes souffrant de douleurs du bas-ventre, de migraines ou d’anémie (par perte en fer). Les hormones délivrées en continu permettent d’éviter des dérèglements hormonaux liés au cycle menstruel et avec eux les symptômes désagréables liés aux règles. Même les femmes souffrant de changements d’humeur ou ayant des règles douloureuses trouvent un avantage dans le long cycle. Mais aussi les femmes qui n’ont tout simplement pas envie d’avoir leurs règles.

L’endométriose, l’acné, la sclérose en plaques, les dépressions sont, entre autres, des troubles voire des maladies pour lesquels les gynécologues conseillent un cycle long.

Plus de règles avec le stérilet hormonal

Mirena-Jaydess-1024x680Le cycle naturel est peu influencé par le stérilet hormonal, l’ovulation n’est pas empêchée. L’action du stérilet hormonal fait que la muqueuse utérine se aufbaut légèrement seulement lors du cycle menstruel. Pour beaucoup de femmes, cela signifie des règles plus courtes, moins abondantes et moins douloureuses.

Après un an d’utilisation, les saignements menstruels sont faibles et ne durent en moyenne que 1 à 2 jours, et une utilisatrice sur 5 n’a plus aucun saignement. Cela n’est pas le signe d’une grossesse mais est dû à l’action directe des hormones sur la muqueuse utérine. D’un point de vue médical, l’absence de règles ne présente aucun problème et peut être comparée à celle qui caractérise la période de l’allaitement.

Pour des informations supplémentaires: sterilet-hormonal.info

La pilule de 3 mois : aucun danger

De nombreuses femmes se demanderont s’il n’est pas risqué pour elles de n’avoir leurs règles que 4 fois par an plutôt qu’une fois par mois.

Au contraire! Beaucoup de jeunes filles et de femmes souffrent mois après mois de maux de tête, de ventre, ont du mal à se concentrer à l’école ou sur leur lieu de travail ou sont gênées dans leurs activités physiques. Toutes les études montrent qu’il n’y a aucun risque et des règles régulières reviennent dès l’arrêt de la contraception. Demandez conseil à votre médecin.

Ceci est une information de la clinique Gynmed, www.gynmed.at

La fin des saignements abondants

De nombreuses femmes connaissent de forts saignements, qui leur compliquent la vie dans de nombreux domaines et qui peuvent être difficiles sur le plan psychique.

Une contraception hormonale ou un stérilet hormonal sur un cycle long permettent aux femmes de réduire ces saignements abondants (HBM = Heavy menstrual bleeding) et apportent de nombreuses améliorations de leur qualité de vie et de leur santé.

Informations générales sur les règles

Quelques données intéressantes et des résultats d’études menées sur les règles

Télécharger le PDF: Langzyklus: Frauen haben die Wahl [591kb] (en allemand)

Informations supplémentaires

Vous trouverez ici des liens et des informations supplémentaires:

Les règles avec le stérilet hormonal: sterilet-hormonal.info

La clinique Gynmed pour l’avortement et le planing familial: www.gynmed.at

 

Impressum

Ce site est mis à disposition par:

Verein IRHI Initiative for Reproductive Health Information,
IRHI – Initiative zur Information über Reproduktive Gesundheit
Christian Fiala
1150 Wien, Mariahilfer Gürtel 37
ZVR: 228794819 Tel.: +43 699 159 731 90
christian.fiala@aon.at